Il y a une chose qui m’a permis de vraiment rétablir l’équilibre et l’harmonie à l’intérieur de moi et je voulais le partager avec toi dans ce court article. C’est de comprendre le principe de genre – le principe féminin et le principe masculin.

La Place de l’Homme dans le Monde

Quand on est un homme, on a envie d’être un vrai homme, dur à cuir, coriace et de montrer qu’on est fort. La moindre vulnérabilité, faille ou signe extérieur de « féminité » ou en tout cas ce qu’on considère être féminin, c’est-à-dire la douceur, être dans le coeur, la connexion avec ses émotions, la sensibilité etc. nous fera valoir d’être considéré comme « faible », « tapette », « homosexuel », « gay » et crois-moi, je l’ai entendu plus d’une fois. Combien de fois je n’ai pas entendu d’autres personnes me traiter de tous ces noms car j’avais peut-être une certaine sensibilité ou que je n’avais pas envie de correspondre à ce qu’on attendait de moi en tant qu’homme, c’est-à-dire de jouer le rôle du héro, du sauveur, de l’homme invincible et puissant.

Pendant des centaines d’années, l’homme s’est comporté d’une certaine façon, qui a évolué au fil du temps et on a cette tendance à juger les choses – que si un homme X correspond aux attentes que l’on a du rôle et de l’attitude des hommes dans la société, c’est un vrai homme et si ce n’est pas le cas, c’est qu’il doit être « gay » ou avoir des tendances homosexuelles refoulées. Les rôles et les attentes envers les hommes pourraient être par exemple, être fort et ne pas montrer ses émotions, être invulnérable, devoir avoir un statut social élevé ou gagner beaucoup d’argent pour avoir une place dans le monde, et être dans le mental à fond. Mais quand on y réfléchit, ce sont juste des façons de penser et de fonctionner, des structures mentales, des archétypes et on y a adhéré car c’est ce qu’on nous a enseigné depuis que nous sommes petit soit par la parole ou par l’exemple, donc pas l’imitation. C’est une manière de faire qui a apporté certains fruits, le comportement des hommes que l’on peut voir aujourd’hui en général, mais il y en a d’autres, ce n’est pas la seule manière.

Et ce que je me pose comme question, c’est : est-ce que cette façon de se comporter, cette façon d’être, cette façon de considérer et de percevoir les choses, est bénéfique? Est-ce que ça permet aux hommes d’être pleinement épanoui, authentiques, sereins, équilibrés et en paix avec eux-même? Quels sont les fruits de cette façon de penser et de fonctionner? C’est quelque chose que je dis tout le temps mais on peut juger de la qualité d’un arbre aux fruits qu’il apporte. Si les fruits apportés sont l’anxiété, le burn-out, l’épuisement, les déviances, l’addiction, le déséquilibre, la souffrance, la violence intérieure et extérieure; ne pourrait-on se demander la source de ce qui a généré cela, et éventuellement changer cela? Ne pourrait-on pas se dire que peut-être il y a une façon de se comporter, d’être, de faire et de considérer la place de l’homme dans le monde et dans ses relations aux autres, qui pourrait apporter des fruits tels que l’harmonie, la paix intérieur, l’équilibre, la stabilité et la joie? Ne pourrait-on pas alors changer ça?

Je ne crois pas à la vision qui dit que nous sommes des victimes et je pense au contraire que chacun est responsable de ses intentions, de ses pensées, de ses paroles et de ses actions. Nous ne sommes pas obligés d’accepter les choses car elles sont comme ça et qu’elles l’ont toujours été. Si ces graines que nous plantons produisent un arbre pourri, on peut les changer pour avoir un arbre plein de vitalité qui donnera des fruits délicieux. Nous avons ce pouvoir en nous de régler nos conflits intérieurs, nos blessures et de nous transformer en l’être que nous souhaitons devenir.

A chacun de faire son propre avis et de répondre honnêtement à ces questions. Pour ma part, ce que j’ai remarqué en moi et chez d’autres hommes, c’est que cette tendance à être déconnecté de son corps, de ses émotions, de ne pas les exprimer, de se donner une image de quelqu’un de fort et construire cette façade qui cache beaucoup de blessures et de traumas, être déconnecté de sa sensibilité / de sa vulnérabilité apporte de la souffrance, de la solitude, de la pression qui est accumulée en gardant tout ceci en soi et qui se manifeste en des déviances, des addictions ou des déséquilibres divers; et ce n’est certainement pas l’expression la plus élevée de l’homme. C’est pour ça que j’ai à coeur de partager tout cela, et de dire qu’il y a un autre moyen de faire qui – d’après ce que j’ai expérimenté – apporte beaucoup plus de paix intérieure, de sérénité, d’équilibre, de stabilité intérieure, et d’harmonie.

Equilibre = Union du Principe Masculin et Féminin

En ce qui me concerne, j’ai une autre vision de ce que veut dire être un homme, qui – à titre personnel – fait de moi quelqu’un de beaucoup plus équilibré et solide intérieurement que je ne l’étais avant, et qui apportent de meilleurs fruits (même si je ne suis pas parfait comme personne ne l’est et que j’ai encore du travail à faire sur moi, comme c’est le cas de tous), et c’est ce que je vais te partager ci-dessous.

Il existe une Loi Universelle qui s’appelle la Loi de la Polarité ou la Loi des Paires Opposées et qui déclare que toute chose existe dans le Principe de Genre. L’Homme est donc l’extension ou l’incarnation du Principe Masculin et la Femme est l’extension ou l’incarnation du Principe Féminin. Sauf que ces deux principes existent en chacun d’entre nous au niveau énergétique. Chaque homme et chaque femme possède ces deux principes en eux. Nous possédons donc tous le principe masculin et féminin en nous.

Le principe masculin représente le cerveau gauche : le plan mental-horizontal, la pensée logique, rationnelle, linéaire, basée sur des faits concrets, la structure et l’ancrage alors que le principe féminin représente le cerveau droit : le plan spirituel-vertical, créativité, ressentis, émotions, intuition, connexion spirituelle, le coeur. Quelqu’un qui incarne le principe masculin sans avoir intégré le féminin pourrait se manifester comme quelqu’un qui est rigide, dans des carcans mentaux, bloqué dans sa perception par les 5 sens, déconnecté de son coeur, ressentis et intuitions alors que quelqu’un qui incarne le principe féminin sans avoir intégré le masculin pourrait se manifester comme quelqu’un de peu ancré, dans les nuages, incapable de manifester des choses dans le concret ou très émotif. L’Union des deux est donc importante pour trouver l’équilibre et être complet en soi.

Les deux principes sont aussi importants l’un que l’autre et ont autant de valeur l’un que l’autre. C’est lorsqu’on accepte ces deux principes en nous, qu’on les considère comme égaux qu’on pourra trouver l’équilibre. Le principe, c’est d’unir les deux en nous. Pour un Homme, ça passe par accepter le principe féminin en soi, de l’accepter pleinement comme faisant partie de soi et ce n’est pas parce qu’on fait preuve de sensibilité par exemple que nous ne sommes pas des hommes ou que nous sommes homosexuels. Ca n’a rien à voir! Se couper de cette partie de nous, nous coupe d’une immense richesse intérieur et nous coupe de notre capacité à être des êtres humains équilibrés, et complets.

Pour être honnête avec toi, quand j’étais plus jeune et que je n’avais pas conscience de tout cela, je voulais être un homme et je n’avais aucune envie d’être considéré comme “féminin”, “homosexuel” ou de ré-entendre tous les noms d’oiseaux que j’avais déjà entendu. J’ai donc essayé de faire l’homme fort, de ne pas pleurer, de ne rien montrer, de faire 10h de sport intensif par semaine pour être plus musclé, d’avoir des ambitions matérielles très élevées (et donc de vouloir des grosses maisons et des grosses voitures), de me montrer plus confiant et sûr de moi. Sauf que c’était du vent. J’ai remarqué que ce n’était ABSOLUMENT pas moi. Je m’étais construis une identité, un personnage, un masque, une carapace, une façade et je me suis perdu dedans pendant un temps sans m’en rendre compte. Avec le recul, je dirais que je l’ai fait pour être aimé, être accepté, être “normal”, répondre aux attentes du monde extérieur et pour me protéger aussi. Mais en même temps, je me coupais de mon âme et de qui je suis vraiment, ce qui n’a pas eu un effet bénéfique sur moi et qui ne me permettait clairement pas d’incarner la plus haute version de moi-même.

J’étais – en quelque sorte – en conflit avec le principe féminin car accepter ce principe en moi = être traité de faible et c’est ce qu’on me renvoyait, donc je ne voulais absolument pas. J’ai remarqué que ça créait du déséquilibre, de la tension intérieure et de la violence intérieure. Et en apprenant à accepter cette partie pleinement, à lui donner autant de place qu’au principe masculin, à comprendre que je peux incarner l’Union des deux et toujours être un Homme, ça change tout. Maintenant, je travaille à déconstruire toutes ces influences en moi et ne plus forger mon identité et mes façons de faire à partir de l’extérieur (de l’avis des autres, de ce qui est associé à l’attitude d’un homme, au rôle de l’homme) mais à partir de l’intérieur et à partir de ce que je ressens être juste, et de m’aimer et m’accepter moi-même tel que je suis. Et en procédant comme ça, nous devenons moins vulnérable à l’avis des autres, nous n’avons pas forcément besoin que les autres nous comprennent, mais ce sentiment d’acceptation vient de l’intérieur et nous pouvons dès lors retrouver davantage notre authenticité, hors des carcans 3D et s’aligner de plus en plus à notre réelle identité, notre âme ou notre Esprit Divin Intérieur et l’incarner et l’incarner.

J’espère que cela te sera utile et comme toujours, ne prends que ce qui résonne dans ton coeur et laisse le reste.

Avec tout mon Amour et Soutien,

Mathias